Comment progresser plus vite à la guitare : 3 habitudes à prendre simplement

Comment progresser plus vite à la guitare ?progresser rapidement guitare

Quand on joue on se perd souvent. On voit de très bons guitaristes dont on est parfois fans et on se demandent quelle est leur méthode de travail.

Comment leur séance de pratique s’organise et comment diable ont-ils pu obtenir un niveau si élevé techniquement et harmoniquement tout en conservant un très beau feeling.

Malheureusement, il n’existe pas de méthode miracle applicable à tous et chacun va orienter sa pratique de manière différente en fonction de ses affinités et de ses objectifs.

Néanmoins il existe des exercices et des pistes de pratique incontournables délaissés par de nombreux guitaristes par simple flemme.

En effet il est courant de prendre sa guitare, de jouer et de se satisfaire de d’utilisation de nos acquis.

Sauf que si on pratique uniquement comme ça, on se tire une balle dans le pied et on est susceptible de rentrer dans une période de stagnation interminable.

J’avais abordé ce problème et donné quelques pistes pour en sortir et éviter ce piège dans lequel tout guitaristes tombe au moins une fois.

Les articles suivants seront donc susceptibles de t’intéresser :

Je vais donc maintenant te donner quelques pistes dans cet article pour garder une progression constante dans ta pratique en sachant toujours quoi travailler si tu es un jour un peu perdu.

Il est d’ailleurs tout à fait normal d’avoir ce sentiment de doute et de remise en question sur ton niveau et te demander si tu pratique correctement.

Le plus important étant de prendre plaisir à jouer et que notre travail en amont serve à intensifier ce plaisir.

Ne cherche donc pas à plaire ou à t’adapter à l’attente des autres en apprenant Wonderwall et autres conneries.

Tu joues avant tout pour toi. Cela ne veut pas dire que tu es fermé, imperméable à tout autre chose et donc incapable de jouer en groupe, pas du tout.

Cela veut dire que tu te connais et que tu as parfaitement conscience de tes aspirations, de tes capacités, de tes défauts et des de tes qualités et que tu es prêt ou non à corriger certains de ces aspects pour te rapprocher de l’objectif de devenir une meilleure version de toi même. 🙂

Passons donc à ces astuces !

1. Associer, mémoriser et comprendre les accords

Les accords, c’est mon point faible que je me mets à travailler sérieusement depuis un moment.

Disons que je connais tous les accords basiques et quelques autres en plus mais que comparé à mon niveau d’improvisation, mon niveau d’accords est pourri.

Mon ancien professeur me disait : « Putain Luc t’es là en impro mais en accords c’est nul ! Si tu rééquilibres les deux niveaux tu progresseras énormément ! »

comment progresser plus vite à la guitare

J’ai passé dix années avec ce professeur qui a pris des cours à l’American School aux Etats-Unis, c’est un musicien hors paire.

Il me donnait souvent de très bons conseils que je n’appliquais pas, du moins, pas directement car je ne savais pas à quoi ça allait bien pouvoir me servir.

Mais lorsque je devenais assez mûr pour commencer à comprendre j’appliquais ce qu’il me disait et effectivement je progressais à tous les coups car il avait toujours raison…

J’applique donc maintenant ce qu’il m’a toujours dit à propos des accords et j’ai développer quelques astuces pour les travailler régulièrement sans se prendre la tête.

Si tu ne l'as pas déjà fait : réponds à ce mini quiz qui va te permettre de faire un point sur ton niveau et de prendre conscience de l'état d'esprit à adopter pour aller de l'avant dans ta pratique (durée estimée : 1 min). ► Faire le point sur mon niveau 

Le premier point essentiel est de savoir lire une grille en notation anglaise. Evidemment certains accords AM7sus4 ne vont pas être automatique et vont tout de suite faire peurs de par leur notation.

Mais A, Am, A7, Am7, Asus2, Asus4, Adim, Aaug etc… C’est la base (j’ai choisi A mais on peut prendre C(do) D(re) E(mi) F(fa) G(sol) A(la) B(si) Tous ces accords peuvent s’apprendre régulièrement petit à petit.

Tu vas sûrement te demander comment.

La méthode simple est de prendre une liste d’accords et de n’y passer que dix minutes par jours à peine à travailler la liste chronologiquement en répétant à chaque fois le nom et la position de chaque accord sur la guitare.

C’est un peu une méthode « bourrin » car il s’agit là d’assimiler le plus d’accords possibles sans se poser des questions et sans vraiment savoir quand et dans quelle mesure on va pouvoir s’en servir. Mais ça reste un bon exercice technique pour découvrir de nouveaux doigtés.

La deuxième méthode va se faire sur des backing track. Souvent lorsque j’improvise sur des backing track sur Youtube les noms des accords en cours s’affiche à l’écran.

Une bonne méthode est de rechercher les positions de chaque accord que l’on ignore et de jouer ensuite la grille avant de commencer à improviser et d’y revenir de temps en temps lors de notre impro.

C’est certes méthodique mais ça permet vraiment d’assimiler facilement et de progresser efficacement. 🙂

La troisième méthode qui va à un certain niveau devenir essentiel si tu veux apprendre tous les accords va être de prendre connaissances des intervalles extrêmement utile à tous les niveaux et dans tous les domaines de pratique du guitariste mais je ne vais pas approfondir ce sujet ici.

apprendre à jouer de la guitare et progresser très vite

2. Jouer ses gammes en intervalles

Comme je le disais dans un autre article : l’astuce de l’interdiction est un bon moyen de commencer à faire sonner d’autres intervalles et de sortir de sa zone de confort.

(Faire sonner ses gammes en différents intervalles : seconde, tierce, quarte, quinte etc…)

C’est un moyen efficace de commencer à s’entraîner à ça sans besoin d’assimiler des notions théoriques (A part la connaissance minimum des gammes bien sûr).

Après avoir expérimenté cette astuce pendant un moment, tu pourras passer à l’approche plus théorique pour comprendre et repérer les intervalles.

3. Jouer sans backing track

Tu sais quand on joue sur un backing track au final c’est facile de bien sonner et d’envoyer des plans qui sonneront un minimum.

Mais si tu retires le backing track est-ce que ces mêmes plans sonneront seuls ?

Dans la plupart des cas non car on aura malheureusement pas pris la peine ( ce fut mon cas ) d’expérimenter ce qu’on vaut et ce qu’on peut faire de nous même sans aucun autre support et c’est précisément dans ce point que les accords me font défaut.

Comme tu peux le voir j’ai parfaitement conscience de mes points faibles et c’est essentiel pour avoir des pistes de pratique.

Donc si tu ignores ce qui te freine pose toi un moment fais le point en expérimentant un peu tout ce que tu as appris jusqu’ici sur ta guitare et tu te rendras vite compte ce qui te pose problème : gammes, accords, technique, feeling…

Ce qu’il faut que tu fasses est donc de commencer à jouer un peu sans backing track en improvisant et en jouant des accords.

Tu vas au départ te rendre compte que ça n’est pas évident de créer l’émotion et la musicalité en improvisation totale armé de ta guitare seule.

Mais si tu arrives à « créer la Lune » comme dirait David Walliman, sans backing track, imagine ce que tu serais capable d’envoyer avec un support et aide musicale en plus.

la façon la plus simple de progresser guitare

Car oui le backing track est une aide, très utile d’ailleurs.

Si tu peux provoquer l’émotion et la sincérité seul, ton jeu en groupe ou avec une instru sera incroyable.

J’espère que ces astuces te seront utiles dans ta progression !

Sur ce je te souhaite une très bonne pratique ! 🙂

A la prochaine !

Luc

Voir aussi :

Share
Top