Jouer plus vite à la guitare : 5 astuces qui font la différence

Comment jouer plus vite à la guitare ?

Beaucoup de guitaristes, qu’ils soient débutants ou non veulent jouer plus vite sur leur guitare.

Même ceux qui prétendent que la technique n’est en rien musicale et qui ne jugent que par des guitaristes tels David Gilmour ou Eric Clapton voudraient au fond avoir une bonne technique.

Sachant que la technique n’est pas qu’une question de vitesse, un guitariste faisant peu de notes peut très bien être technique dans sa façon de les jouer !

Et au début on ne sait pas vraiment comment nous y prendre pour progresser techniquement.

Peut-être que tu es dans ce cas là. Peut-être que tes guitaristes préférés sont très techniques (Joe Satriani, Steve Vai, Yngwie Malmsteen, Guthrie Govan, Jack Thammarat…).
Et que tu rêverais de pouvoir jouer leurs morceaux mais que tu es bloqué par ton manque de vitesse.

Cela peut être extrêmement frustrant et décourageant. Mais sache que rien n’est perdu et que tout est à faire !

Je vais donc te donner ici quelques astuces, qui, appliquées régulièrement te feront énormément progresser techniquement sur le long terme.

1. La mémoire musculaire à la guitare

Peut-être que tu as déjà entendu parler de la mémoire musculaire.

Si ça n’est pas le cas il faut que tu prennes conscience de ce phénomène essentiel et que tu te l’appropries à ton avantage.

Il faut savoir que nos muscles conservent assez longtemps des traces de nos séances de pratiques passés.

Après une période d’inactivité, on retrouverait plus rapidement nos capacités musculaires si, auparavant, notre organisme avait déjà été soumis à un entraînement régulier :

C’est un phénomène que les sportifs connaissent et exploitent au mieux pour atteindre de meilleures performances !

Lorsqu’on veut progresser en technique pure, il s’agit d’un travail essentiellement physique.

Ainsi la manière de travailler la vitesse va plus ressembler à un entrainement sportif cadré.

Contrairement à la recherche de feeling et d’émotions qui va être davantage spirituelle et psychique.

2. Pratique lentement

Sans doute la base des bases, dites et redites, que tu as sûrement déjà entendu ou lu quelque part.

Avant se savoir jouer vite il faut apprendre à jouer LENTEMENT correctement.

C’est une erreur classique qui s’appliquent à beaucoup de guitaristes pas forcément débutants.

Vouloir apprendre à courir avant de savoir marcher est impossible. Ou alors tu courras comme un débile en ne sachant même plus où sont tes jambes et tu t’écraseras la gueule sur le béton et y laissera quelques dents au passage.

Bon, on connait tous le guitar hero qui a retiré sa guitare de la pierre et l’a brandi en l’air tel un guerrier de l’espace (Yngwie Malmsteen, Patrick Rondat, Jason Becker…).

Ces types là sont littéralement des monstres qui ont produit des casses têtes techniques d’une complexité hors norme.

Ces gars là avant de savoir jouer vite jouaient lentement et ont énormément bossé leur guitare pour en arriver là. Malmsteen jouait dix heures par jour. Jason Becker détruisait techniquement n’importe qui à l’âge de 17 ans.

N’essaie pas de les imiter et ne développe pas une obsession morbide pour la technique car elle va de paire avec la musicalité que certains ont tendance à oublier.

Si tu t'intéresses aux modes, voici mon cours d'initiation pour les aborder de la manière la plus simple possible et sans théorie.
Il s'agit là d'un incontournable pour débuter dans les modes lorsqu'on ne sait pas par où commencer qui a déjà aidé de nombreux guitaristes.
Accéder au cours ► Les Modes Faciles [sans théorie] (Il ne s'agit pas là d'un cours conventionnel et les notions abordées sont volontairement simplifiées.)

Certes ce sont de très bons exemples pour bosser des plans techniques. Et quelqu’un qui cherche réellement à progresser techniquement s’y intéresse mais chaque chose en son temps.

Il te faudra acquérir le mouvement parfait lentement et en rythme avant d’augmenter la cadence. Retiens ce point c’est la clé de la progression technique et rythmique.

jouer vite guitare

3. Repère tes tensions physiques

Lorsqu’on pratique la guitare ou tout autre instrument on va être sujet à des tensions musculaires qui vont se traduire par des contractions involontaires et continues des bras, des poignets, des mains, doigts ou même des épaules.

Ces tensions représentent un mur à notre progression technique en guitare et si on veut passer cet obstacle, il faudra apprendre à les repérer et à les corriger.

Mais comment procéder ?

Il va falloir apprendre à écouter ton corps et à déceler les messages qu’il t’envoie lorsque tu joues qu’ils soient positifs ou négatifs.

Il existe les tensions influençant ton jeu à la main droite et celles influençant ton jeu à la main gauche.

Pour travailler efficacement il va falloir séparer le travail des deux mains.

En effet le travail de repérage et de correction des tensions est un travail de focalisation précis sur les parties de ton corps concernées.

Les tensions doivent donc être traitées une par une si tu veux progresser au mieux.

Les tensions les plus fréquentes vont être :

  • Contraction de l’avant bras main droite bloquant le mouvement du poignet (main gauche si t’es gaucher)
  • Contraction de la main et des doigts de la main gauche (droite si t’es gaucher)
  • Contractions des épaules

4. Utilise un métronome

jouer plus vite

Beaucoup détestent le bruit de cet engin du démon.

C’est pourquoi je travaille personnellement sur une boite à rythme avec des sons de batterie (c’est beaucoup plus agréable à la longue).

Mais cet outil rythmique (peu importe le son qu’il produit) est essentiel pour jouer plus vite à la guitare.

La vitesse est avant tout une question de rythme. Je dirai même que la musique c’est avant tout le rythme, c’est la base nécessaire.
Sans ça tu n’iras pas bien loin.

Donc une méthode efficace pour bosser sa vitesse va être de sélectionner la séquence, le solo, le plan ou l’exercice technique qui t’intéresse.

Puis de le travailler très lentement pour commencer pour déjà assimiler le mouvement et que ce dernier devienne automatique à vitesse réduite.

Lorsque ton cerveau aura assimilé ce mouvement correctement tu vas pouvoir accélérer la vitesse progressivement.

Tu vas donc augmenter de quelques bpm (entre 1 et 5 à chaque fois) puis répéter ton plan.

Le but est de repérer le point où les tensions musculaires dont je t’ai parlé précédemment vont surgir. Puis de te focaliser sur ces tensions pour les corriger et ainsi pouvoir augmenter la cadence petit à petit.

N’oublie pas qu’il s’agit d’un travail régulier qui paiera sur le long terme et non un travail acharné intensif une fois de temps en temps.

rapidité en guitare

5. L’économie de mouvement

L’économie de mouvement s’agit d’une des meilleures techniques pour progresser en vitesse.

Comme son nom l’indique cette technique va consister à « économiser ses mouvements » c’est à dire faire les plus petits mouvements possibles avec nos mains pour réduire l’intervalle de temps entre chaque note et donc gagner en vitesse.

Avec la main droite (gauche si t’es gaucher) cela va consister à effectuer les plus petits aller-retours possibles en gardant le médiator le plus proche possible de la corde.

Il est important que le poignet seul soit sollicité pour effectuer les aller-retours. Si l’avant bras se met à bouger c’est qu’il est sujet à une tension musculaire et le jeu sera moins propre et moins précis.

Prend conscience de tous ces points

En prenant peu à peu conscience de la mémoire musculaire, de l’importance d’être à l’écoute de ton corps durant la pratique, tu repéreras et corrigeras de mieux en mieux tes tensions. Et tu pourras ainsi vraiment progresser techniquement et ainsi jouer plus vite !

Si tu ne l'as pas déjà fait : réponds à ce mini quiz qui va te permettre de faire un point sur ton niveau et de prendre conscience de l'état d'esprit à adopter pour aller de l'avant dans ta pratique (durée estimée : 1 min).

A la prochaine.

Luc
Top