Improviser à la guitare : 5 astuces pour s’améliorer

Comment améliorer ses improvisations à la guitare ?

Peut-être qu’aujourd’hui tu improvises régulièrement et que tu as l’impression que tes solos sont tous les mêmes.

Tu as peut-être l’impression de stagner en impro et c’est quelque chose de récurrent chez les guitaristes et musiciens en général.

Je vais donc te donner aujourd’hui plusieurs astuces pour améliorer tes impros à la guitare et enrichir tes solos de manière à ce qu’ils puissent évoluer efficacement !

1. Faire sonner d’autres intervalles

Peut-être que tu as déjà entendu parler des intervalles à la guitare (seconde, tierce, quarte, quinte…) et que tu ne sais pas vraiment à quoi cela correspond et à quoi ça sert.

La musique se construit avec les intervalles qui possèdent chacun une sonorité caractéristique.

Certains sont tristes (mineurs), d’autres joyeux (majeurs), d’autres dissonants (diminués) etc…

C’est une approche simplifié mais tu vois de quoi je veux parler (lorsqu’on compare la sonorité d’un accord majeur et d’un accord mineur on saisit tout de suite la différence).

Lorsqu’on débute en improvisation on va se tourner en premier lieu vers la gamme pentatonique.

guitare improvisation

C’est la première gamme que les guitaristes apprennent, par sa facilité d’utilisation, et son nombre réduit de notes par rapport aux autres gammes (penta = 5 notes).

Rien qu’avec la gamme pentatonique, on a déjà énormément de possibilités pour improviser.

Elle sert notamment de repère dans l’apprentissage d’autres gammes, car ses positions peuvent se retrouver et se transposer un peu partout sur le manche, notamment pour jouer les modes.

Cependant, lorsqu’on débute en impro, on apprend petit à petit les 5 positions de la gamme. Et on va avoir tendance à la faire sonner de manière linéaire (on va sonner gamme).

C’est à dire que les intervalles qu’on va utiliser entre chaque note successive seront limités. Et on va avoir tendance à ne faire sonner que des intervalles de 2 demi-tons ou 3 demi-tons (2 cases ou 3 cases sur le manche).

Rappel : la guitare comporte les 12 notes suivantes Do-Do#-Re-Re#-Mi-Fa-Fa#-Sol-Sol#-La-La#-Si. Entre chaque note (case) successive, il y a un demi-ton.

Donc en faisant sonner la gamme de manière linéaire on obtient la sonorité caractéristique du débutant, pauvre en intervalles, ce qui est très limitant pour nos impros.

Pour remédier à ce problème et évoluer sans trop se prendre la tête, une solution toute bête va consister à t’interdire de jouer ces intervalles.

Pour se faire, après avoir joué une note, tu vas t’obliger à changer de corde pour jouer la suivante et ainsi de suite (comme pour jouer des arpèges).

Et petit à petit tu trouveras de nouvelles sonorités et de nouvelles idées intéressantes à incorporer à tes improvisations.

Ton jeu en guitare se rééquilibrera peu à peu et deviendra plus riche et varié.

Si tu t'intéresses aux modes, voici mon cours d'initiation pour les aborder de la manière la plus simple possible et sans théorie.
Il s'agit là d'un incontournable pour débuter dans les modes lorsqu'on ne sait pas par où commencer qui a déjà aidé de nombreux guitaristes.
Accéder au cours ► Les Modes Faciles [sans théorie] (Il ne s'agit pas là d'un cours conventionnel et les notions abordées sont volontairement simplifiées.)

C’est une manière simple et efficace de s’habituer à utiliser et à écouter les différents intervalles sans se pencher sur la théorie qui sera beaucoup plus facile à assimiler par la suite.

Il suffira juste de mettre des mots sur ce que tu auras appris d’instinct.

Je travaille beaucoup d’oreille et je pense effectivement que la pratique et l’expérience prime sur la théorie même si cette dernière est très importante.

D’après moi il faut vraiment s’intéresser à la théorie lorsque celle-ci bloque notre progression, il s’agit de l’assimiler et d’en tirer les bonnes informations aux bons moments.

Un gars qui connait sa théorie sur le bout des doigts n’est pas forcément un bon musicien alors que l’inverse est possible.

Je te conseille donc de démarrer un backing track sur YouTube et de commencer dès maintenant à appliquer cette astuce ! 🙂

Pour en savoir plus tu peux aussi aller lire l’article : Comment mieux improviser à la guitare : l’astuce de l’interdiction

2. Jauger l’attaque au médiator

Souvent lorsqu’on ne fait pas attention, on va avoir une attaque au médiator constante, ce qui est une erreur car on peut beaucoup jouer sur le volume et la manière dont les notes vont sonner avec notre main droite (gauche si t’es gaucher).

Je joue personnellement avec des médiators très rigides de 2 mm sachant que le minimum pour moi est de 1 mm.

Avoir un médiator rigide te permet d’avoir un meilleur contrôle et une attaque plus précise car il ne se déformera pas au contact de la corde.

Pour embellir tes improvisations, une astuce simple va être justement de donner du contraste avec ton attaque au médiator en faisant varier le volume de tes notes et la manière de contacter les cordes.

En utilisant notamment toutes les techniques de main droite à ta disposition : hybrid picking (faire intervenir tes doigts pour jouer d’autres notes, très utile pour les sauts de cordes), palm muting (cordes étouffées), harmoniques artificielles…

improviser à la guitare

3. Marquer des pauses

Pour avoir des impros, plus belles et plus construites, faire des pauses sera essentiel.

On ne parle évidemment pas de grosses pauses mais plutôt de micro-pauses qui vont venir casser le rythme et créer du contraste dans tes improvisations.

C’est un moyen efficace d’embellir tes impros et de les rendre moins monotones.

Si tu as un flot continue de notes du début à la fin de ton impro, il n’y aura aucun contraste et ton solo sera constant, sans haut ni bas et donc ennuyeux.

4. Utiliser les techniques de jeu main gauche

C’est la base pour avoir de belles notes, du contraste et un bon feeling en guitare.

Il va s’agir des techniques que tu connais déjà sûrement :

  • Hammer-on
  • Pull-off
  • Bend
  • Vibrato
  • Slide

Il ne faut pas hésiter à abuser de ces techniques dans ton jeu et qu’elles deviennent automatiques.

Il ne faut pas hésiter non plus à s’entraîner sur chacune de ces techniques séparément : bosser la justesse de ses bend, la qualité de ses vibratos et même la qualité de ses vibratos bendés etc…

Eh oui beaucoup de ces techniques là peuvent se combiner entre-elles et ainsi nous offrir encore plus de possibilités ! 😉

progresser improvisation guitare

5. Développer un thème récurrent lors de son improvisation

Cette astuce n’est évidemment pas obligatoire sur toutes tes impros mais c’est une technique qui peut vraiment te donner de bonnes idées, te permettre de développer de belles mélodies et même de composer !

Ton impro peut ainsi ressembler à un morceau à elle toute seule et rentrer dans la tête !

Si des idées ne te viennent pas, tu peux tout simplement jouer la tonique des accords composant ton backing track et développer quelque chose autour de ça.

Si tu ne l'as pas déjà fait : réponds à ce mini quiz qui va te permettre de faire un point sur ton niveau et de prendre conscience de l'état d'esprit à adopter pour aller de l'avant dans ta pratique (durée estimée : 1 min).

A la prochaine.

Luc
Top