Apprendre la guitare électrique : 11 conseils [essentiels]

1. Remettez-vous en question pour apprendre la guitare

apprendre la guitare gratuit

Lorsqu’on progresse et qu’on joue, on ne se remet pas forcément assez en question.

Le processus de progression est long et semé d’embûches, vous devez toujours être conscient de cela et accepter qu’il en est ainsi.

Quels que soient vos objectifs, vous allez vous heurter à des difficultés et il s’agit vraiment de la manière dont vous allez les aborder qui va déterminer si oui ou non vous serez apte à poursuivre votre cheminement et à apprendre la guitare efficacement.

Je ne vais pas vous mentir et faire comme si tout était facile.

J’ai moi aussi beaucoup de remises en questions et il m’arrive de me heurter à des difficultés et de me sentir complètement découragé et de même parfois remettre en question la guitare simplement parce que je sors de ma zone de confort pour travailler des choses que je ne maîtrise pas encore.

Ce genre d’étape est souvent difficile à aborder et vous pouvez rapidement avoir des pertes de confiance en vous et en votre jeu ainsi que des pertes de motivation.

Vous commencerez à voir tout en noir sans vous féliciter d’avoir obtenu le niveau que vous possédez déjà et tout le chemin parcouru sur votre guitare.

Il s’agit là de trouver un équilibre entre ce que vous désirez réellement et ce dont vous êtes capable dans l’instant.

S’il y a un trop grand fossé entre ce que vous voulez et ce dont vous êtes capable actuellement, votre jeu finira en frustration.

A l’inverse si ce que vous voulez n’est pas assez grand, cela ne vous encouragera pas à sortir de votre zone de confort et à prendre des risques pour mieux progresser.

Mais encore une fois il n’y a rien de mal à se contenter d’un niveau qu’on a atteint si celui-ci nous convient.

La guitare doit rester un plaisir et non devenir une source de souffrance mais plutôt une source de challenges.

En fait vous avez toujours le choix entre voir le verre à moitié vide et voir le verre à moitié plein.

Dans le premier cas, vous perdez confiance, vous n’avancez plus ou vous rentrez dans une phase de doute.

Dans le deuxième cas vous affrontez les difficultés qui se présentent à vous en ayant pour but de réussir votre objectif.

Dans tous les cas ne prenez pas trop les choses au sérieux.

Faites simplement comme vous le sentez et à votre rythme tout en essayant de vous dépasser et d’améliorer un petit quelque chose à chaque fois que vous prenez l’instrument.

J’ai remarqué qu’à chaque fois que je prenais les choses trop à cœur cela me paralysait dans mes actions, mes prises de décision et mes choix car je me mettais alors une pression sur le dos.

Alors relax, pratiquez et prenez du plaisir, c’est comme ça que votre jeu s’embellira.

Il est toujours primordial de revoir notre état d’esprit et de nous demander si on avance dans la bonne direction ou non.

On peut vite tomber dans l’erreur et l’auto-satisfaction en nous disant que ce qu’on fait est trop bien sans avoir d’avis extérieur objectif.

Soyez objectif sur votre jeu et jugez le sans émotions.

Si tu t'intéresses aux modes, voici mon cours d'initiation pour les aborder de la manière la plus simple possible et sans théorie.
Il s'agit là d'un incontournable pour débuter dans les modes lorsqu'on ne sait pas par où commencer qui a déjà aidé de nombreux guitaristes.
Accéder au cours ► Les Modes Faciles [sans théorie] (Il ne s'agit pas là d'un cours conventionnel et les notions abordées sont volontairement simplifiées.)

2. Faites des choix stratégiques

apprendre la guitare pour les nuls

Ici je vais vous partager mon expérience et bien que certains ne soient pas complètement d’accord avec ce point de vu, j’y crois quand même profondément.

Pendant plusieurs mois, j’ai commencé à pratiquer la guitare classique car j’étais très admiratif d’un musicien Ukrainien fabuleux du nom d’Estas Tonne.

Alors comme tous, un sentiment d’envie me prend, un sentiment :

  • de vouloir faire de même…
  • de vouloir faire comme…
  • de vouloir être comme…
  • de ressembler à…

Ces sentiments, à petites doses, peuvent vous conduire à progresser et à travailler des choses en sortant de votre zone de confort.

Néanmoins s’ils ne sont pas contrôlés vous vous perdez alors et ne vous écoutez plus.

En effet vous commencez inconsciemment à effacer votre personnalité pour essayer « d’être comme » sans faire la distinction avec une simple envie d’être inspiré et de simplement se dire : »Tiens ce musicien est fabuleux, je vais ajouter une parcelle de ce qu’il fait à mon jeu. »

Ici l’exemple que je vous propose est assez frappant.

Pour jouer comme Estas Tonne, il me faudrait donc maîtriser les techniques de guitare classique à la perfection.

Mais en concentrant toute mon attention sur une barrière technique que j’ai déjà dépassé sur mon jeu (en guitare électrique), je ne travaille plus des éléments musicaux que je pourrais apporter à mon jeu et ici il s’agit encore d’une question de choix et d’équilibre.

Comme le dit Steve Vai : « La technique est essentielle mais vous devez savoir jusqu’où vous voulez poussez votre technique et ensuite la dépasser et aller au delà de cette technique. »

Une pratique instrumentale nécessite certes un minimum de technique mais vous n’êtes pas obligé de vous conformer à une idée reçue qui dit que vous devez absolument savoir jouer à toute vitesse et être un virtuose pour bien jouer.

Alors on veut tous l’être et on veut tous jouer formidablement bien et il n’y a absolument aucun mal à cela.

Bien au contraire car cela vous pousse à continuer et à travailler votre instrument mais il faut parfois savoir être réaliste et accepter que certaines choses ne nous seront pas accessibles et accepter ce fait.

3. Se demander pour quoi on est fait, qui suis-je ?

Bon, on est d’accord cette question n’est pas du tout évidente et peu de gens peuvent vraiment répondre à cette question et je ne peux pas y répondre non plus.

Ce qui est important c’est la démarche de vouloir se découvrir soit-même.

Cette démarche ne peut que te conduire à de nouvelles découvertes, de nouveaux horizons.

En général de nombreuses réponses à ce sujet pourront être trouvées dans l’improvisation.

4. S’imposer un cadre, des limites

comment jouer de la guitare accoustique

Lorsqu’on a pas de cadre et pas de limites on peut se dire qu’on est complètement libre certes.

Mais cela se retourne en général contre nous lorsqu’on se rend compte qu’une trop grande liberté se transforme en grosse frustration et en pression constante étant donné que les possibilités sont infinies sans cadre.

Vous devez alors vous imposer vos propre règles sur votre instrument pour ne pas vous perdre dans tout ce qui est possible de réaliser musicalement sur votre instrument car il n’y a aucunes limites.

Certains vont vous laisser croire ou indirectement vous suggérer que vous devez vous enfermer et sacrifier votre vie et votre existence pour tout maîtriser.

Ne les écoutez pas mais soyez à l’écoute de vous-même, n’essayez pas de ressembler aux autres, suivez votre voie et votre chemin, vous êtes ici pour développer votre passion et non transformer cette dernière en souffrance, en pression et en frustration.

Néanmoins, si cela vous fait plaisir de passer absolument tout votre temps sur votre instrument, foncez.

Chacun d’entre nous possède une approche unique et j’ai testé les 10 heures de guitare par jour, néanmoins cela ne me convient pas.

Je préfère des séances courtes et ciblées et développer mes propres systèmes d’optimisation qui verront le jour sous forme de formations lorsqu’ils seront finalisés.

5. Etre réaliste et conscient de ce dont on est capable

La pire des choses qui puisse vous arriver si vous souhaitez vous lancer à fond dans une activité artistique sans plan B est de ne pas vous confronter à la réalité suffisamment tôt et de vous faire des films sur votre « talent formidable » lorsque vous êtes seul à jouer pour vous.

Je ne fais que partager mon expérience et ce que j’ai pu découvrir en essayant de manier l’instrument durant plusieurs années.

Il m’arrive d’ailleurs régulièrement d’avoir une piètre opinion de mes capacités guitaristiques étant donné que je suis très critique envers moi-même donc ne vous en faites pas, on a tous nos phases de doutes.

6. Ne pas essayer d’imiter ou de ressembler à tout prix à quelqu’un d’autre

Ce conseil est logique car vous ne serez jamais comme votre ou vos guitaristes préférés. Jamais. Gardez cela en tête et essayez plutôt de chercher en vous ce que vous pourriez vraiment faire sur votre guitare.

Essayez de trouver votre personnalité et de l’affirmer sur votre instrument.

Facile à dire mais pas à faire et ce boulot se fait en permanence étant donné que nous évoluons à chaque instant de notre vie.

7. Etre conscient que chacun d’entre-nous possède un potentiel d’expression propre

cours de guitare youtube

Lorsque vous vous perdez sur le net à voir tous ces musiciens phénoménaux qui ont un niveau et une technique de monstre évidemment que vous vous découragez et c’est bien humain d’avoir ce genre de réaction lorsque que vous passez trop de temps sur internet.

Cela peut même engendrer chez vous des moments de déprime et de doute assez désagréables et vous faire vous sentir vraiment très nul. 😉

Néanmoins gardez toujours à l’esprit que vous avez votre mot à dire que personne d’autre ne pourra dire à votre place.

Et vous devez travaillez là-dessus et revenir à cette idée à chaque fois que vous vous sentez submergé par les virtuoses d’internet.

N’oubliez pas que vous êtes unique.

8. Sortir de l’état d’esprit nocif de compétition

Alors certains ne seront pas d’accord avec cela car l’esprit de compétition peut-être bon chez certaines personnes.

Néanmoins je n’apprécie pas cette approche qui peut simplement vous engloutir et vous mener à une dévalorisation permanente.

Ne vous comparez pas aux autres, suivez votre chemin.

9. Relax

Relativisez toujours par rapport à vos objectifs musicaux.

Sachez prendre du recul et vous reconnecter avec des personnes n’ayant pas les mêmes centre d’intérêt que vous et sortir de votre bulle.

En tout cas j’aime bien sortir ma tête de tout ça et avoir des break car on possède tous un certain degré de surchauffe je dirais.

10. Respirez

Lorsque vous pratiquez, n’oubliez pas d’avoir une respiration posée et profonde, cela facilite la concentration et la détente de votre corps, vous serez alors moins crispés et plus serein.

11. Faites du sport

Le sport est excellent pour vous vider la tête, vous déconnecter et améliorer votre concentration. Bref vous l’avez compris une bonne hygiène de vie améliore votre concentration et permet à votre cerveau d’assimiler plus efficacement.

Si tu ne l'as pas déjà fait : réponds à ce mini quiz qui va te permettre de faire un point sur ton niveau et de prendre conscience de l'état d'esprit à adopter pour aller de l'avant dans ta pratique (durée estimée : 1 min).

A la prochaine.

Luc
Top